Prime exceptionnelle : elle sera pérennisée (sous conditions)

Voltaire Avocats / Actualités en droit social  / Prime exceptionnelle : elle sera pérennisée (sous conditions)

Prime exceptionnelle : elle sera pérennisée (sous conditions)

Mercredi 12 juin, face aux députés, le Premier ministre Édouard Philippe a demandé aux entreprises de mettre en place « un dispositif d’intéressement » pour leurs salariés afin de pérenniser la prime exceptionnelle de fin d’année. « La prime exceptionnelle de fin d’année qu’avait annoncée le président de la République sera reconduite pour un an en 2020, avec le même régime défiscalisé dans la limite de 1.000 euros par bénéficiaire ». « Pour que cet élan soit pérenne, les entreprises devront, pour verser la prime exceptionnelle, mettre en place un dispositif d’intéressement au profit de leurs salariés avant le 30 juin 2020 ».

Ce dispositif d’intéressement devrait être accompagné par des mesures de simplification pour les entreprises. « Nous les y aiderons en simplifiant la mise en place des accords d’intéressement dans les PME, en les autorisant à tester ces accords sur un an au lieu de trois, en mettant à la disposition des PME des accords-types opposables à l’administration ».

La décision était éminemment prévisible. Il est simplement regrettable que le dispositif simple en apparence (enfin si l’on veut bien oublier la circulaire soi-disant « interprétative » de la DSS sur le sujet) soit désormais conditionné à de nouvelles exigences.