Tennis, usage du portable et licenciement

Voltaire Avocats / Actualités en droit social  / Tennis, usage du portable et licenciement

Tennis, usage du portable et licenciement

La Cour d’appel de Caen, dans un arrêt du 13 octobre 2017, a confirmé un jugement de première instance ayant considéré sans cause réelle et sérieuse le licenciement notifié par un club de tennis à l’un de ses moniteurs brevetés d’état à qui il était reproché notamment un usage trop important du téléphone mobile pendant les cours.

 

Pour retenir cette solution, la Cour a ainsi relevé que « si l’usage du téléphone portable est attesté par plusieurs témoins, d’autres témoignages évoquent la qualité de l’enseignement dispensé par M. V. sans être troublé par un usage intempestif de téléphone ».

 

Bon we de Coupe Davis (et beau double